Rencontrez nos équipes - Gitex (10-14/10) à Dubaï – Equip Auto (18-22/10) à Paris

Accessibilité, tarification : bornes publiques, mode d'emploi

Vous avez fait le choix de l’électromobilité, bravo ! Mais voici venue l’heure de la première recharge de votre véhicule… en dehors de chez vous bien sûr, sur une borne publique dans la rue ou sur l’autoroute. Pour que l’expérience ne vire pas au casse-tête, Delmonicos vous dit tout sur le sujet : accessibilité, abonnements et tarification.

 

L’accessibilité

Vous avez localisé une borne, celle-ci est en état de marche, mais est-elle compatible ou du moins optimisée pour votre VE ? Nous y reviendrons plus en détail durant notre article, mais il est capital de connaitre la puissance du convertisseur de la batterie de votre VE pour la recharge en courant alternative (AC). Vous devez également savoir quelle est la puissance totale que peut accepter votre batterie en recharge en courant continu (DC).

En effet, faire correspondre le plus possible cette puissance avec celle d’une borne de recharge donnée, permet d’optimiser la vitesse de charge d’une part, et donc de faire des économies d’autre part ! C’est donc une première information qui orientera le choix de telle ou telle borne de recharge. Cette donnée figure dans le manuel de votre véhicule ou en ligne sur le site du constructeur par exemple et votre revendeur doit également vous l’indiquer.

Vérifiez également la compatibilité de la prise de recharge de la borne avec votre véhicule.

Quelques images valent mieux qu’un long discours en ce domaine, même si les nouveaux modèles européens sont essentiellement dotés de prise Type 2.

 

Enfin, entre en jeu l’épineuse question des cartes d’abonnement.

Avez-vous une carte compatible avec la borne et surtout, une carte qui vous permet d’obtenir le meilleur tarif ? En effet, nous en reparlerons, ce paramètre est dépendant de la carte. Hé oui… il faut bien comprendre qu’une carte donnée ne marche pas sur toutes les bornes… ce serait trop simple ! L’utilisateur d’un VE doit donc s’équiper d’un petit panachage de carte d’abonnement en fonction du réseau sur lequel il va se recharger. Certaines fonctionnent à l’échelle régionale, nationale ou internationale, à vous de voir donc selon votre rayon de déplacement.

Les cartes d’abonnement sont légion : nous n’en dresserons pas la liste exhaustive ici, ce serait bien trop long et n’aurait que peu d’intérêt. Citons : Izivia d’EDF, Chargemap, Freshmile, Shell Recharge, KiWhipass, Alizé ou bien Passpass pour les utilisateurs franciliens par exemple. Sachez que leur prix diffère, autour des 20€ annuel en moyenne, autant que leur rayon d’action. Choisissez donc celle(s) qui correspondent à vos usages, à votre zone géographique de circulation.

 

La tarification

L’établissement du prix n’est pas homogène sur toutes les bornes de recharge. Mieux vaut donc être préparé afin d’anticiper et d’éviter ainsi les mauvaises surprises au moment de payer l’addition. Comme nous l’évoquions précédemment, le prix du KW d’une borne donnée peut varier selon la carte d’abonnement.

Généralement, la parfaite correspondance entre l’opérateur et l’abonnement (exemple avec une borne Izivia et une carte d’abonnement Izivia) permet une parfaite transparence au niveau de la facturation. Le prix de la session sera celui affiché par la borne.

Dans le cas d’une non-concordance entre l’abonnement et l’opérateur de la borne, il faut être attentif. Non seulement la charge peut ne pas être possible, car l’abonnement n’est pas reconnu, mais des frais de roaming (comme lorsque vous téléphonez hors de l’UE) peuvent également s’appliquer. Soyez attentifs, l’addition peut s’avérer salée….

Dans ce cas, voyez si la borne prévoit un autre mode de paiement comme le Pay as you go dont nous vous parlons dans la dernière partie de cet article.

 

On distingue ici 5 modalités de tarification. Bien évidemment, nous ne détaillerons pas tous les prix car ils diffèrent et sont en perpétuelle évolution. A ce sujet, des applications mobiles comme ABRP et Chargeprice vous renseignent à l’avance. Utiles !

 

  • Le prix à la minute est avantageux si votre VE peut recevoir beaucoup de puissance. En effet, celui-ci se rechargera plus vite et vous serez gagnant. En revanche si votre VE n’accepte que 7,4KW/h alors que la borne en délivre jusqu’à 22… cette tarification ne sera pas à votre avantage. Moralité : checkez bien les capacités du convertisseur de la batterie de votre véhicule pour faire le bon choix de borne (et donc des économies).

 

  • Le prix forfaitaire est simple à comprendre. L’heure d’utilisation est facturée 2€ par exemple. Vous l’utilisé 2 heures, la facture sera de 4€. Encore une fois, ce système de facturation est intéressant si votre voiture peut encaisser la charge maximale que propose la borne. Vous rentabilisez totalement puissance de recharge / temps d’utilisation.

 

  • Le prix au KW/h est sans aucun doute le plus équitable. « You pay what you get » comme disent nos amis anglophones. Le temps d’utilisation de la borne n’entre pas en ligne de compte dans la facturation. Exemple : Le KW est à 0,40€ et vous en avez consommé 40, faites 40 X 0,40= 16. Vous paierez 16 euros.

 

  • Le prix combiné correspond à une tarification prenant en compte plusieurs facteurs : le temps d’utilisation, un prix unitaire du KW/h, ainsi qu’un prix fixe au départ.

 

  • Le prix à l’utilisation est un tarif fixe relatif à l’usage de la borne, par exemple 20 centimes, puis une tarification au KW/h ou à la minute prend le relais.

 

Le paiement

On distingue 3 façons de régler sa recharge à une borne :

 

  • Les bornes avec carte d’abonnement sont la modalité dont nous venons de parler. La modalité de paiement est généralement renseignée avec l’abonnement en question. C’est généralement assez similaire à celui d’un paiement sans contact avec une carte bancaire, sur l’emplacement de la borne prévu à cet effet.

 

  • Les bornes équipées d’un TPE sont les plus simples à utiliser. La procédure est la même que pour un achat avec votre carte bancaire : entrez votre carte, tapez votre code et vous pouvez lancer la recharge. C’est assez proche du système des pompes à essence actuelles. Pas de surprises donc, vous devriez vous en sortir sans problèmes.

 

  • Les bornes “Pay as you go” sont assez similaires dans leur fonctionnement, si ce n’est que vous devrez absolument disposer de votre téléphone mobile (bien chargé de préférence). Il faut en effet d’abord scanner un QR Code puis entrer les informations de votre carte bancaire sur votre téléphone pour déclencher la recharge. Attention, gardez bien la fenêtre du navigateur ouverte afin de pouvoir stopper la charge quand vous avez terminé.

 

Conclusion

Disons-le tout de go, même avec de l’habitude, l’expérience utilisateur face aux bornes de recharge est souvent désastreuse. Complexe, peu sécurisée, aléatoire dans sa tarification… il y a de quoi y perdre son latin. Cet état de fait, c’est toute la raison d’être de Delmonicos. Grâce à notre solution Delmonicos Inside, il sera bientôt possible de recharger son VE sans prise de tête en « Plug & charge ».