L’interopérabilité des bornes de recharge

Si vous utilisez un véhicule électrique au quotidien, ou si vous avez lus nos précédents articles sur le fonctionnement des bornes de recharge ou sur le rôle des agrégateurs, vous savez que l’utilisation des bornes de recharges publiques n’est pas simple. Une des raisons à cela, c’est aussi l’interopérabilité entre les différentes bornes. Delmonicos vous explique tout !

 

Mise en situation

Fier possesseur d’un véhicule électrique, vous redoutez cependant la recharge sur les bornes publiques. En effet, au-delà de leur nombre insuffisant, une fois que vous avez localisé une d’entre elles, se pose toujours la question de son fonctionnement ou plutôt de sa compatibilité avec l’abonnement dont vous disposez.

En effet, si l’opérateur (le CPO) qui gère le fonctionnement de la borne est incompatible avec l’abonnement de votre fournisseur d’accès (le eMSP), vous ne pourrez pas recharger ou risquez de payer plus cher. Plutôt angoissant et peu incitatif à l’électromobilité !

 

Une solution provisoire

Alors, comme de nombreux conducteurs, vous multipliez les abonnements auprès des fournisseurs d’accès, ce qui n’est ni commode ni la solution puisque vous le savez bien… l’abonnement qu’il faut, c’est toujours le seul que vous n’avez pas !

N’est-il donc pas possible qu’avec un seul abonnement il soit possible de se recharger sur n’importe quelle borne, à l’instar des conducteurs de véhicules thermiques qui peuvent faire le plein dans n’importe quelle station-service, quel que soit leur véhicule ?!!

 

Des solutions possibles

Une des solutions pour parvenir à cette situation idéale que nous venons de décrire à un nom : c’est l’interopérabilité. Derrière ce mot technique se cache une opération très simple : standardiser l’accès aux bornes de recharges publiques. Faire en sorte que n’importe quelle borne puisse communiquer avec n’importe quel abonnement.

Autrement dit, que tous les opérateurs de gestion (nos CPO) soient compatibles avec tous les fournisseurs de mobilité (les eMSP). Comme pour la téléphonie mobile finalement, quel que soit votre fournisseur d’abonnement, vous pouvez appeler un interlocuteur disposant d’un autre fournisseur ou d’un téléphone d’une autre marque que le vôtre.

D’un point de vue plus technique, il s’agit d’établir dans chaque borne des plateformes d’itinérance comme GIREVE ou HUBJECT, qui permettent aux CPO et aux eMSP de se brancher et de se connecter l’un sur l’autre.

 

En résumé, l’interopérabilité des bornes permettrait :

  • De recharger son véhicule sur n’importe quelle borne avec un seul abonnement (Badge ou App), sans avoir à télécharger les applications mobiles de chaque eMSP
  • De faciliter la localisation des bornes, leur disponibilité en temps réelle
  • D’afficher clairement le tarif d’une recharge

 

Précisons également qu’une autre solution serait d’équiper toutes les bornes de recharge publiques avec des lecteurs de cartes bleues (TPE), pour un paiement identique à celui présent dans les stations-services, mais cette solution est onéreuse pour les bornes AC.

 

Et que dit la loi ?

D’un point de vue législatif, cette interopérabilité des bornes devrait déjà être une réalité. En effet, le décret IRVE (Infrastructures Relatives aux Véhicules Électriques) signé en 2017 a rendu l’interopérabilité obligatoire sur les bornes de recharge publiques. Les opérateurs ont l’obligation d’ouvrir leur réseau à tous les fournisseurs d’abonnement qui en font la demande. Même si vous n’avez pas le badge et l’abonnement « qui vont bien », l’opérateur de la borne doit vous proposer une solution pour recharger votre véhicule, ainsi que plusieurs moyens de paiement possibles.

Un texte complémentaire, publié au Journal officiel et daté du 4 décembre 2021, s’est adjoint à ce décret et inclus la possibilité d’une amende de 300 euros par borne, pour les opérateurs ne respectant pas cette obligation.

 

Bilan ?

Cette législation est un grand pas en avant pour tous les utilisateurs de véhicules électriques et pour l’électromobilité plus largement. La grande majorité des opérateurs se conforment aujourd’hui à la règlementation et les fournisseurs d’accès proposent des pass ou des applications mobiles permettant de se brancher à toutes les bornes de recharge en France.

Cependant, dans les faits, certains problèmes de compatibilité entre les réseaux et les fournisseurs d’accès demeurent et l’expérience utilisateur des bornes de recharge publiques n’est pas encore des plus aisées.

 

Malgré un décret rendant obligatoire l’interopérabilité des bornes de recharge, l’utilisation des bornes de recharge publiques demeure complexe. Des problèmes d’incompatibilité demeurent, comme une tarification peu transparente pour l’utilisateur.

 

En équipant les bornes de recharge avec notre solution Delmonicos Inside :

  • nous universalisons leur accès : plus besoin de souscrire au moindre abonnement, ou de multiplier ceux-ci pour être sûr de pouvoir recharger. On se relaxe et on charge
  • nous évitons la surfacturation engendrée par la multitude d’acteurs présents « derrière » la borne de recharge. Résultat : la transparence tarifaire est totale.

 

Comment ? Nous créons le 1er réseau de bornes universel avec une gouvernance décentralisée sans surcoût de roaming. Ce n’est pas un acteur qui gère le réseau et encore moins Delmonicos, mais l’ensemble des acteurs qui sont impliqués dans l’écosystème en devenant membre de la blockchain (CPO, fabricants de bornes, etc..).

 

Delmonicos apporte une plus-value à l’aménageur de la borne, qui voit son service plus simple d’accès pour l’utilisateur final, qui paye seulement le prix affiché.