Télétravail et Team building

Rendez-vous en terres vosgiennes.

Chez Delmonicos, le télétravail fait intrinsèquement partie de l’organisation interne et accompagne le développement de l’entreprise. Nous travaillons tous essentiellement à distance, tandis qu’en parallèle, l’équipe s’agrandit. A l’occasion de notre team building mensuel dans les Vosges, nous voulions partager avec vous quelques points sur notre organisation en « full-remote ».

Le télétravail offre de nombreux avantages pour l’équipe :

  • Plus de concentration, due à l’absence de sollicitation extérieures.
  • Plus de flexibilité (rdv chez le médecin, réception de colis, vie de famille etc.)
  • Un gain de temps en termes de transport (on gagne très vite 1 à 2h par jour, et près d’un jour de temps « éveillé » par mois…)
  • Une utilisation libre du temps de pause à midi
  • Un confort et une hygiène de vie améliorée (meilleurs repas, sieste ou footing le midi, musique sans casque…)
  • Moins de stress lié aux transports et à la gestion du timing matinal (amener les enfants à l’école, chez la nounou, garder un enfant malade…)

 

Les avantages sont également nombreux pour l’entreprise : 

  • Une productivité accrue
  • Une réduction des coûts liés aux locaux
  • Une ouverture du recrutement au national voir à l’international
  • Une attractivité amplifiée auprès des candidats
  • Une équipe moins stressée
  • Une fidélisation des salariés qui adhèrent à cette organisation

 

A quel rythme ? Une semaine par mois, tous les mois.

Pour que le télétravail soit pleinement profitable à l’entreprise, celui-ci doit être piloté et réfléchi. Premièrement, ce doit être un choix et non une obligation. Deuxièmement, il faut l’appliquer en bonne intelligence et échanger autant que possible avec les personnes qui le pratiquent au quotidien. Il faut également vérifier les conditions de sa mise en place de manière individuelle (pièce dédiée, confortable, bureau ergonomique, conditions techniques conformes, pas de contraintes annexes…) et enfin suivre le ressenti de chacun au fur et à mesure du temps.

Le lien social au travail reste essentiel. Si les différents ateliers en visio et autres réunions téléphoniques permettent de garder le contact et d’échanger avec les collègues, il faut aussi trouver des alternatives qui réintroduisent des interactions en présentiel. Généralement, la solution la plus pratiquée consiste à mettre en place un ratio télétravail / présentiel hebdomadaire. Il convient en revanche de limiter la zone de recrutement afin d’éviter des allers/retours trop importants.

Chez Delmonicos, le collègue le plus éloigné de nos locaux à besoin d’une journée de transport pour nous rejoindre. Nous avons donc choisi de diminuer la fréquence et d’augmenter la durée des périodes de présentiel : tous les mois nous nous réunissons 1 semaine en physique pour un team building « utile ».

 

Joindre l’utile à l’agréable

Notre team building a été astucieusement synchronisé avec les cycles des sprints (3 semaines) de notre pratique du scrum. Cela nous permet de :

  • Obligatoirement, exécuter les rituels agiles mensuels (revue, rétro, prépa de sprints), au minimum sur une journée
  • Optionnellement, profiter du temps restant pour démarrer les tâches du sprint nécessitant le plus d’interactions entre les développeurs
  • Mettre en place des ateliers R&D, brainstorming ou UX-Design ou encore de transmission de connaissances / formations
  • Renforcer la cohérence de l’équipe en dehors des horaires de travail, se faire de bons repas, vivre ensemble, débarrasser le lave-vaisselle…

 

Le grand saut !

Le grand moment est venu : cette semaine, nous testons cette méthode pour la première fois.

Du lundi soir au vendredi matin, nous sommes rassemblés pour travailler ensemble. Le décor ?

Un chalet dans les Vosges, un traiteur pour les repas, quelques boissons et apéros, des jeux de sociétés pour la soirée, promenades et footing le matin, pour des journées bien productives de 8h30 à 18h30.

Le chalet est proche des sentiers de balades en forêt, avec une super vue sur la vallée. Il dispose d’une chambre pour chacun, d’un KotaGrill, d’un baby-foot, d’un billard, d’une cuisine équipée, d’un grand canapé, du wifi et de la fibre… On utilise la table du salon comme table de réunion ; on a d’ailleurs acheté un pico-projecteur pour l’occasion. Mais passons au programme !

 

Jour 1 : les rituels scrum 

Quel plaisir de se retrouver dans ce chalet sympathique ! Travailler ensemble est vraiment agréable et très productif.

Comme prévu, cela permet d’engager les rituels agiles mensuels : revue, rétro, prépa à coups de poker, planning. Ce mode de fonctionnement montre rapidement son efficacité.

La première journée s’achève avec quelques problèmes d’utilisation de JIRA, la définition du sprint à venir est pas mal dégrossie et comporte un objectif clair.

 

Jours 2&3 : les ateliers

Une fois la journée « rituels agiles » faite, plusieurs points à creuser sont détectés :

  • la compréhension en détail d’un protocole
  • la mise en place de uses cases complexes
  • la compréhension et le partage d’une expertise précise d’un membre de l’équipe
  • le brainstorming en mode R&D

 

Nous utilisons aussi ce séjour ensemble pour des éléments précis nécessitant la présence de l’équipe en entier :

  • Aller plus loin sur la R&D avec les concepts de la blockchain dans notre projet
  • Affiner des travaux précis sur l’UX d’un écran
  • Vérifier les bonnes pratiques de sécurité
  • Décider des principes d’industrialisations en fonction des préférences de chacun
  • Se mettre enfin d’accord sur la charte de développement à utiliser

 

Tous les jours : le team building

Le team building c’est tout le temps ! C’est en s’amusant certes, mais aussi en travaillant que l’on apprend à se connaitre. C’est pourquoi tout notre séjour fut une semaine de team building.

Bien sûr, à midi et le soir, on laisse le travail de côté et on se détend. La convivialité s’installe autour d’une raclette, de quelques boissons ou d’un simple jeu de carte.

 

Une méthode efficace mais perfectible

Il est temps de faire un bilan. Une chose est sûre : nous avons gagné du temps. Regrouper les zones du travail nécessitant la présence de toute l’équipe permet de bénéficier d’une énergie collective sur une période donnée. Le backlog est bien décrit, les tâches évaluées, l’objectif du sprint identifié (nous aurions bien sûr pu le faire en full télétravail, mais d’expérience, c’eut été plus fastidieux et fatiguant). Les daily qui en suivent sont plus courts et précis, on se comprend mieux et plus vite. Les visios sont plus efficaces, car se voir en physique permet de mieux lire et comprendre la communication non-verbale des collègues.

 

Ce mode d’organisation soulève encore quelques questions : la fatigue (effet de bord : les soirées sont longues 😉), le stress du déplacement, le temps d’organisation, le coût… Il va nous falloir tester plusieurs modes de fonctionnements, s’adapter à certaines contraintes et affiner le modèle. Il faut être à l’écoute de l’équipe, établir un bilan à la fin de la session pour garder de l’agilité et de la fraicheur.

Nous avons su ne pas nous mettre la pression, ce qui fut très apprécié par toute l’équipe. Chacun a d’ailleurs donné son avis et ses idées pour le prochain teambuilding.

Alors, à dans un mois in vivo et à demain in visio !

 

Julien MAIRE, CTO